Foot-L1: Le Stade Rennais n’a rien lâché

34e journée – Auteur d’une très bonne seconde période, le Stade Rennais a su inverser la tendance face à Nice (2-1), samedi soir, et se donne une fin de saison plus intéressante que prévue.

Rennes 2-1 Nice: Un Stade Rennais à deux vitesses!

Le Stade Rennais a montré deux visages, samedi soir, face à Nice. Un visage très pâle en première période et un autre beaucoup plus souriant en seconde. Les changements effectués par Philippe Montanier sur le plan offensif ont mis un certain temps à se mettre en place. Doucouré suspendu et Toivonen malade, c’est Prcic et Habibou qui ont enfilé le bleu de chauffe. Côté droit, Grosicki est récompensé de ses bonnes entrées et est préféré à Henrique.

Et tout ce petit monde a bien du mal à se montrer à son avantage en première période. Prcic semble être toujours au mauvais endroit, Grosicki s’emmêle les pinceaux et Habibou est sevré de ballons. Mais ils sont loin d’être les seuls à côté de leur pompe. Ntep ne fait guère mieux sur le flan gauche et, défensivement, les Bretons n’y sont pas non plus.

 

Danzé et MBengué en difficulté

Les latéraux, notamment, ont été en grande difficulté dans cette rencontre. Si Romain Danzé a fourni des centres très intéressants, il a aussi pris le bouillon face à Bauthéac -le Rennais se souviendra sûrement du petit pont que lui a infligé le Niçois- ou encore face à Pléa qui le dépose avant d’enrouler une superbe frappe qui échoue sur le montant gauche d’un Costil surpris (6e).

De l’autre côté, MBengué cravache dur également. C’est d’ailleurs lui qui est à l’origine du but des Aiglons. Il tergiverse beaucoup trop dans sa surface de réparation au lieu d’écarter le danger. La sentence est immédiate. Sa perte de belle permet à Puel de servir parfaitement Bauthéac qui ouvre le score (0-1, 23e).

 

Un penalty oublié

Un scénario logique tant les Azuréens maîtrisent les débats. Grâce à un pressing efficace, ils empêchent quasi-systématiquement la relance rennaise et étouffent le milieu de terrain. Le pressing de Puel qui oblige Ntep à reculer de trente mètres est significatif. Les visiteurs ne sont d’ailleurs pas loin de doubler la mise mais Costil sort le grand jeu face à Eduardo (42e).

Malgré cela, les Rouge et Noir auraient pu rentrer aux vestiaires sur un score de parité. Jusque-là bien tenu, Ntep a enfin du champ dans son couloir gauche. Il en profite pour accélérer et dribbler Genevois dans la surface. Le défenseur Niçois stoppe irrégulièrement l’attaquant rennais mais M.Chapron ne bronche pas (32e).

 

Rennes accélère

En seconde période, le Stade Rennais semble transfiguré. Le discours de Montanier a sorti les joueurs de leur torpeur et les voici bien plus tranchants. Par un jeu plus direct, ils prennent de vitesse le pressing niçois qui se fait alors à contre-temps et qui libère les espaces.

On voit donc émerger Prcic et André, bien discrets jusque-là au milieu de terrain. Ils sont les Rennais qui ont touché le plus de ballons et ils les ont utilisé à bon escient dans ce second acte. Grâce aux espaces créés, Ntep et Grosicki peuvent enfin accélérer et cela change tout.

La récompense ne se fait pas attendre. Grosicki pique dans l’axe balle au pied. Il voit l’appel croisé de Prcic et le sert magnifiquement dans la profondeur. Le Franco-bosnien ne manque pas l’occasion et égalise d’une frappe puissante à ras de terre (1-1, 47e). Premier but pour Prcic sous le maillot rennais et troisième passe décisive en trois matchs pour le Polonais. Grosicki n’est pas loin d’en ajouter une quatrième sur un superbe centre de l’extérieur du pied droit, mais Habibou ne réussit pas à tromper le portier adverse.

 

Konradsen donne la victoire!

Mais les Niçois, qui voit la zone de relégation se rapprocher dangereusement, n’ont pas abdiqué. Si Fernandes, Armand et Mexer font le boulot, Danzé se fait une nouvelle fois déborder dans l’axe par Bauthéac. Le Niçois remporte son duel face à Costil mais l’arbitre refuse le but pour une faute peu évidente sur Danzé (65e). Une décision qui ressemble à s’y méprendre à une compensation.

Cela fait forcément les affaires des Brétilliens qui poussent dans les dernières minutes de la rencontre. Konradsen est entré et se montre rapidement à son avantage au milieu de terrain. C’est lui qui va offrir les trois points à son équipe. Son centre au deuxième poteau est parfaitement mal maîtrisé puisque, s’il ne trouve aucun Rennais, il trouve la lucarne de Delle qui ne peut rien faire (2-1, 90e).

Dans cette fin de saison, le banc rennais rapporte gros. Habibou et Grosicki avaient ramené un point de Monaco, cette fois-ci Konradsen en engrange deux. Une victoire qui permet aux Rennais de continuer leur série d’invincibilité (cinq matchs) et qui donne un petit espoir de se mêler à la lutte pour la 6e place, qualificative pour l’Europa League.

 

Les autres rencontres: Guingamp est sauvé!

Vendredi:

Marseille 3-5 Lorient

Samedi:

Caen 0-2 Guingamp

Toulouse 1-1 Nantes

Paris 6-1 Lille

Evian 1-2 Bastia

Bordeaux 1-1 Metz

Dimanche:

St-Etienne – Montpellier

Lens – Monaco

Reims – Lyon

Untitled

PosÉquipe

 

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeCheck Our Feed